L’appel aux névrosés

M0P43JNV

« Névrosés je vous salue
Parce que vous voyez de la sensibilité dans l’insensibilité du monde,
et de l’incertitude dans ces certitudes.
Parce que souvent vous sentez les autres aussi bien que vous-mêmes.
Parce que vous sentez l’anxiété du monde tout comme sa propre prétention
et son étroitesse sans fin.
Soyez salués
Pour la phobie de laver la saleté du monde de vos mains.
Pour votre peur d’être enfermé dans les limitations du monde
et pour votre crainte de l’absurdité de l’existence.
Pour la délicatesse que vous avez de ne pas dire aux autres ce que vous voyez en eux.
Pour votre maladresse à négocier avec les choses pratiques
et pour votre sens pratique à négocier avec les choses abstraites ou inconnues.
Pour votre réalisme transcendantal et pour votre manque de réalisme quotidien.
Pour votre goût de l’exclusivité et votre peur de perdre vos amis intimes.
Pou votre créativité et votre extase.
Pour votre désadaptation à ce qui est et votre adaptation à ce qui devrait être.
Pour vos habilités grandes mais inutilisées.
(…)
Pour le fait que vous vous laissez « traiter » au lieu de traiter les autres.
Pour votre pouvoir céleste sans cesse réprimé par la force brutale.
Pour ce qui est prescient, non-dit, infini en vous.
Pour la solitude et l’étrangeté de votre manière d’être.
Je vous salue! »

K. Dabrowski

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s