Les machines désirantes

Tinguely - Paris Psy.co
Jean Tinguely – Retable de l’abondance occidentale & du mercantilisme

 

Ca fonctionne partout, tantôt sans arrêt, tantôt discontinu.

Ca respire, ça chauffe, ça mange. Ca chie, ça baise. Quelle erreur d’avoir dit le ça. Partout ce sont des machines, pas du tout métaphoriquement: des machines de machines, avec leurs couplages, leurs connexions. Une machine-organe est branchée sur une machine source: l’une émet un flux, que l’autre coupe. Le sein est une machine qui produit du lait, et la bouche, une machine couplée sur celle-là. La bouche de l’anorexique hésite entre une machine à manger, une machine anale, une machine à parler, une machine à respirer (crise d’asthme).

C’est ainsi qu’on est tous bricoleurs; chacun ses petites machines. Une machine-organe pour une machine énergie, toujours des flux et des coupures. […]

Quelque chose se produit: des effets de machine, et non des métaphores.

La promenade du schizophrène: c’est un meilleur modèle que le névrosé couché sur le divan. Un peu de grand air, une relation avec le dehors…

L’Anti-Oedipe – Gilles Deleuze & Félix Guattari – Première page

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s