Le monde ou rien

zizekideo

 

La schizophrénie est à la fois le mur, la percée du mur et les échecs de cette percée:

« Comment doit-on traverser ce mur, car il ne sert de rien d’y frapper fort, on doit miner le mur et le traverser à la lime, lentement et avec patience à mon sens »

Vincent Van Gogh, Lettre du 8 septembre 1888

Et l’enjeu n’est pas seulement l’art ou la littérature. Car ou bien la machine artistique, la machine analytique et la machine révolutionnaire resteront dans des rapports extrinsèques qui les font fonctionner dans le cadre amorti du système répression-refoulement, ou bien elles deviendront pièces et rouages les unes des autres dans le flux qui nourrit une seule et même machine désirante, autant de feux locaux patiemment allumés pour une explosion généralisée – la schize et non pas le signifiant.

Deleuze & Guattari, L’Anti-Oedipe, page 165

12916219_1516387162004101_1032918735338285330_o.jpg
Le monde ou rien – #NuitDebout

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s