La cure analytique à distance

cropped-cropped-joseph-mallord-william-turner-paintings-val-daosta-1840-50.jpg

Nous pensons que les souffrances des sujets non- sujets, issues des troubles du lien précoce, peuvent être aidées par les objets de médiation, notamment numériques, pour retrouver un chemin vers la naissance psychique du sujet.

Bien sûr, ce soin ne va pas sans la présence de l’analyste, véritable témoin, bienveillant et prenant soin de l’autre, comme le dirait Alberto Eiger (2013). L’autre est un double pour le patient, mais aussi un espace intermédiaire avec sa fonction de tiers qui va introduire l’étranger, le différent et l’inconnu. C’est dans le travail d’élaboration analytique sur le transfert et le contre-transfert, qui implique une régression et un retour aux craintes de l’enfance, que l’analyste et son patient émergeront à part entière.

Le travail du virtuel et l’utilisation des écrans seraient-ils une aubaine dans la cure analytique ?

Les patients se trouvent en quelque sorte dans une expérience proche d’une situation originaire où ils ont découvert leur Moi par l’intermédiaire d’un autre, d’un double et des autres. On a aussi découvert que les images virtuelles, ou la voix au bout du fil, ont un fort pouvoir d’attraction et d’incitation à la rêverie. […]

André Rouffiot (1981), qui parlait de holding onirique familial, avait proposé l’utilisation du rêve comme mode de communication et d’échange, dans un creuset groupal en interfantasmatisation. Il ajoutait que la fonction mythopoëtique de la rêverie est un terreau nécessaire et indispensable pour construire l’appareil psychique familial.

La communication par internet n’est-elle pas un outil opérant pour la rêverie et la naissance psychique des sujets ?

Skype semble favorable pour contenir les sujets et les accompagner vers des horizons futurs.

Nos appréhensions et nos craintes sur la question de nouveaux outils en psychanalyse, nos a priori sur le virtuel et les écrans et nos fausses idées envers les médiateurs et objets numériques doivent être visités et éclairés. Notre connaissance psychanalytique peut certes être chamboulée, mais au total nous sommes étonnés de cette ouverture psychanalytique que ce domaine numérique explore. Nous ne devrions pas rejeter ces nouveaux outils, mais au contraire tenter de nouvelles théorisations psychanalytiques sur ces dispositifs. L’utilisation du numérique devrait devenir une évidence, une révolution psychanalytique.

Car s’intéresser aux richesses de ces zones nouvelles, c’est paradoxalement retrouver nos poésies anciennes et faire fructifier notre créativité ludique pour la partager; c’est aussi éviter le clivage avec nos jeunes patients et qui pourrait creuser un jour un fossé, voire un gouffre entre les générations. Faut-il annoncer à nos patients qui ont leurs objets connectés: « Cachez cet objet que je ne saurais voir ! » ou bien faut-il s’ajuster et en fzire des objets de communication, de continuité des liens et même au delà un soin psychanalytique ?

Reste que le cadre doit rester psychanalytique en s’appuyant sur la considération du transfert et du contre-transfert. L’inconscient sera là, incontournable, dans ces nouvelles situations et il en ressortira des signaux forts de l’implication émotionnelle de l’analyste, de son empathie, de sa capacité de jeux avec ses patients, mais aussi avec lui-même.

Reste que pour ce monde des technologies nouvelles, et comme pour d’autres domaines, il y a une réflexion éthique à mener. La bienveillance du psychanalyste y a une place à tenir. Il pourra accompagner cet avenir car il aura été y voir en comprenant nos appréhensions et nos fantasmes de dépossession, d’influences, de machinations ou de machineries.

La cure analytique à distance, Skype sur le divan – Sous la direction de Frédéric Tordo et Elisabeth Darchis – Préface de Serge Tisseron – L’Harmattan, 2017

 

 

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s