L’accompagnement spirituel

Qu’est-ce que l’accompagnement spirituel ?

Divin sur Divan

Comment connaître le chemin qui mène à Dieu ?Comment être assuré d’aller à lui sans être victime d’illusions? Comment discerner cette sorte de « folie » qui m’appelle et me bouleverse ?

L’agir de Dieu déconcerte étrangement !

L’action divine est d’abord scandale et pierre d’achoppement.

Le rôle de l’accompagnateur spirituel est ici d’une extrême importance, sa parole sûrement, mais encore davantage son exemple.

Il est censé être expert dans les chemins de Dieu, mais corrélativement tout autant dans sa propre faiblesse.

« Un jour, en effet, lui aussi a comme surpris Dieu en train d’écrire droit dans les lignes courbes de sa pauvre vie. Il était difficile, mais important pour lui aussi, d’apprendre à voir comment Dieu tirait souverainement le meilleur parti des misérables débris qu’il pouvait alors lui offrir. Désormais l’accompagnateur a été invité à un autre regard sur sa pauvreté. Il a été à même de se réconcilier avec cette insignifiance, au vu des merveilles que Dieu n’a cessé d’opérer à travers lui, et cela au-delà de ses limites et de ses erreurs. Et, pourquoi pas, même en dépit de ses limites et de tous les artifices que chaque humain si souvent déploie pour s’évertuer à battre dieu, à faire mieux que lui sur son propre terrain. N’est-ce pas à une telle réconciliation, à la fois avec soi-même et avec Dieu, que tout accompagnement devrait ouvrir ? Et n’est-ce pas à travers l’infinie patience de son père spirituel que l’accompagné devrait concrètement apprendre ce que peut signifier collaborer avec la grâce de Dieu: être attentif à elle, mais ne jamais présumer d’elle; la serrer de près, mais ne jamais la précéder. C’est Dieu, et Dieu seul, qui ne cesse de renouveler ses merveilles. »

Dom André Louf, cistercien, Père Abbé du Monts des cats, in La grâce peut d’avantage.

Coeur Pélerin

Ainsi se dénomme celui qui, « Frère Adopté » de l’ermitage franciscain de Vézelay, s’offre à vous accompagner. Il vous accueille fraternellement dans son ermitage, au sein du domaine boisé du Château de Monspey à Beaulon, situé à deux lieues de l’Abbaye cistercienne de Sept-Fons.

Paix & Joie !

« Un frère, étant venu séjourner chez un solitaire, dit à son hôte en le quittant: Pardonnez-moi, Père, car j’ai interrompu l’observance de votre règle. Mais l’ermite lui répondit: Ma Règle, c’est de vous accorder l’hospitalité et de vous laisser partir en paix ».

Verba Seniorum, Apophtegmes des Pères du désert – IVème S.

CONTACT

Château de Monspey, 03230 Beaulon

06.1475.3535

ACCOMPAGNEMENTS SPIRITUELS, DISCERNEMENTS, RETRAITES, PRIERES, ORAISONS

*Liturgies à l’Abbaye de Sept-Fons (7 kms)